Climat ambiant et confiance dans les métiers de service

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

*Le contexte : un récent sondage, un de plus me direz-vous, nous octroie à Nous, Français, la palme du « pessimisme ». Au-delà de l’objectivité ou de la subjectivité d’une telle prise  de mesure, il y a eu, durant l’hiver, communication sur le sujet. Dès lors, la prise en compte se justifie, en tous les cas, ne peut laisser indifférents les prestataires de service, car liée à la Consommation.

*L’Etat des lieux : Bien que les données économiques en terme de croissance au dernier trimestre 2010  soient au vert, le contexte géopolitique du bassin méditerranée et en mer rouge ajouté au mini-choc pétrolier , de ce début d’année, et maintenant , les problématiques nucléaires, suite au terrible, et humainement désastreux tremblement de terre au Japon, vont très certainement  contracter le « moral des ménages ».Plus subjectivement, beaucoup de discussions autour des déjeuners et  « dîners en ville » viennent alimenter les paramètres des mesures citées plus haut, rehaussés par des médias anxiogènes.

*Les incidences sur les métiers de service : Les prix et plus généralement le pouvoir d’achat vont déterminer la « pré-réflexion » à l’acte d’achat. Au-delà de cet enfoncement de portes ouvertes, il existe une notion sous-jacente à la notion de « prix » : c’est la notion de « juste prix » autour de laquelle nous nous accordons bien souvent.

*Le juste prix : c’est l’aptitude du Client  à payer le montant affiché d’une prestation, quand bien même ce montant lui paraîtrait élevé, à partir du moment où : toutes ses attentes rédhibitoires sont servies par le prestataire.

*Hiérarchisons ces attentes :

1 Les attentes liées aux infrastructures de l’établissement : sécurité – hygiène – propreté – confort – design et décorum – économies d’énergies et développement durable ;

2 Les attentes liées au personnel : son savoir-être (attitudes et comportements en situation de service), son savoir –faire (technicité) ;

3 Les attentes d’ambiance : sensorialité et évènementiel ;

4 Les attentes face à l’organisation générale : flexibilité et efficacité ;

5 Les attentes de communication : respect des us et coutumes des Clients internationaux.

 

*L’Objectif : Cette liste reste et restera évolutive, non figée dans le temps essentiellement. L’objectif pérenne, lui, qui guide l’Opération de tous les métiers de service, reste le déclenchement du facteur « Confiance » chez le Client, dès sa première visite, en vue d’en générer une seconde …

 

*Conclusion : Aucun dogmatisme ne point. Juste l’idée de rationnaliser pragmatiquement l’un des plus beaux métiers : celui du Service, malheureusement souvent décrié ou galvaudé, dans un climat ambiant morose, qui ne fait qu’amplifier la nécessité d’optimiser le service, en même temps que se densifient les attentes de chaque Client.

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »